04/04/2005

Paris. Avril. 21°.

 

Le soleil efface soudainement les souvenirs de l'hiver. Un air doux caresse mon visage avant de s'engouffer dans le lin blanc de ma chemise entrouverte. 
 
Dans le square des gosses jouent, par dizaines, sous le regard bienveillant des parents, enfin sortis de leurs apparts trop petits. Les rues respirent.
 
Paris. Avril. 21°
 
Le soleil donne a la ville des allures de fêtes, de foire... Paris n'a besoin que d'un beau jour pour renaitre, que d'un peu de chaleur pour reprendre toute la mesure de sa fébrilité latine.
 
Dans le square, elle m'attend, en lisant... Ses cheveux noirs sont libres et flottent sous les caprices d'une brise légere. Elle leve le nez, me sourit de derrierre ses lunettes sixties, se lève, épaules, buste, ventre, hanches, jambes et s'avance...

 
Ses levres rencontrent les miennes. Fraicheur et délicatesse d'un baiser patient, tranquille, dans l'air du temps. Main dans la main, nous prenons le chemin d'une terasse. Tendresse.

Paris. Avril. 21°. 

Le soleil donne à ce dimanche des faux airs de 15 aout. 
Dans le square, sa place est déja prise.
A mes cotés, il y a cet espace libre.
Peut-etre pourra-t-elle l'occuper ?

Qui sait... Demain n'existe pas encore.
Aujourd'hui est un temps délectable que nous sirotons ensemble avec une lenteur préméditée.
 
Le soleil emaillera pour toujours le souvenir de notre premier rendez-vous. 
 








13:16 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.