13/05/2005

Femina Erectus

 

 

Des peaux interminables qui glissent sous les paumes, dans un murmure de soie qu’on effleure, des bouches rouges et humides qui expirent des envies d’encore, en forme de « oh » et de « ah », des lèvres gourmandes, fascinantes, de celles qu’on suce et qu’on trempe, qu’on lèche et relèche, jusqu'à l’ivresse, jusqu'à l’oubli du lieu comme de l’heure…

 

L’envie explose en éclats de vêtements froissés, en brusque apparition de nudité, en gémissements sublimes… Des fruits pleins et murs s’offrent au toucher puis au gout. Les mains s’aventurent à la recherche des plaisirs perdus au risque de réveiller la folie furieuse qui frappe de sa malédiction les profanateurs intrépides des temples interdits.

 

La sensualité dévorante bascule en désir pornographe, attouchements lubrifiés, le solide se mêle au liquide, le cri se fond dans le râle, les corps s’emmêlent, s’émulsionnent… Tout est prêt pour le feu d’artifice

 

Tout, sauf moi…

 

Moi, vaincu par un mal que je ne comprends pas, moi, incapable de donner l’assaut final, d’achever le siège incendiaire, je reste inerte ou peu s’en faut.

 

Leurs corps brûlent, me réclament, les hanches ondulent autour d’un manque cruel, indolore mais cruel, d’un manque aux allures de repos, là, au carrefour de mes membres, il gît, séparé de moi, dissocié de mon envie… Il se refuse à se soulever et me suivre, boudeur, obstiné… Ce qui ne l’empêche pas de continuer ses réveils en fanfare, ou ses garde-a-vous soudains et inexpliqués en pleine journée… Mais la, à coté d’elles, offertes, ouvertes, fiévreuses, il joue le dédain… Et moi je souffre de ne pas pouvoir, alors que je veux si fort…

 

Alors je donne, j’apaise, j’oublie que mon plaisir est mort pour mieux fusionner avec le sien, bien vivant… J’y colle ma bouche avide, bois son désir à même le calice et laisse une langue phallique venir achever cette ascension jusqu’au relâchement entier de tout son corps, inviolé.

 

Les corps sont muets a présent. Ils respirent tranquillement l’un contre l’autre, sereins ou presque. Je résiste a l’envie de fumer. J’essaye de ne pas trop m’expliquer. De toute façon je n’y comprends rien moi même. Mes mots ne seraient lâchés que pour tenter de dissoudre ma gène, de la noyer dans un flot de questions sans réponses.

 

Mais ma gêne est plus grande que tout. Je la laisse s’exprimer dans une formule d’excuse, rapide et sincère, puis l’abandonne dans un silence nocturne plutôt que de la souligner encore et encore….

 

Pourtant je brûle de leur expliquer, de m’expliquer, de me défendre de moi-même…  J’aimerais tant leur raconter quel amant brillant j’étais, toutes ces années, j’aimerais leur dire de quelle puissance j’étais capable, il n’y a pas si longtemps, avant… avant quoi en fait ? Depuis quand ? Qu’est ce qui se passe bon dieu ?

 

Pourquoi l’entrainerais-je dans une angoisse qui n’est pas la sienne, dans un questionnement qui ne l’implique pas.

 

Le silence, donc, et pas de cigarette pour faire rougeoyer la nuit, encore un peu…

 

Mes mains traînent encore dans les vallées de l’autre, si belles vallées… Sous mes doigts, sa peau est chaude, parcourue de frissons de vie. Elle boit comme moi le même silence. Qu’elle soit Noire ou Blanche, Brune ou Blonde, elle compatit toujours, elle apprécie parfois ; je fais l’amour comme une femme.

 

 

 

C’était une confidence. Pas facile. Depuis Décembre, elles furent 6… et ca ne se passe pas très bien.

 

Et je ne comprends pas pourquoi…

 

ni comment…

 

 

 

 

 


12:14 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (23) |  Facebook |

Commentaires

songes inavoués je ne compte plus...ni les fois ou ils n'ont fait que traverser l'esprit, ni les fois oû ils se sont, odieusement, transformés en délices égoistes.

Mes mains n'ont plus d'empreintes de peaux carressées, mes doigts ne savent plus le gôut, mes yeux n'entendent plus les sons prononcés...
Ma bouche jeûne...

Et pourtant les envies sont là. Indubitablement présentes.

Je sais qu'il y a une raison à cette diète d'emotions corporelles...

Il y en a forcément une pour toi aussi...Peut etre te faut-il trouver le point d'équilibre parfait entre ce que ton espit désire et ce que ton corps accepte. Peut-etre, qu'en même temps que toi, qu'en toi tout simplement, tout se transforme et mouve...

ecoute toi...et libère cette nouvelle forme de toi...

Écrit par : emi | 13/05/2005

Tu Es un Amant MAGNIFIQUE.

Écrit par : catmey | 13/05/2005

et en attendant... je pense que toutes les femmes rêvent que leurs hommes les touchent et les aiment comme une femme.
amen !
tu as réussis :)

Écrit par : catmey | 13/05/2005

et bien tu vois, il n'y avait aucune raison de te tracasser ! visiblement c'était parfait, un tel évangélisme vaut toutes les jouissance du monde !

Écrit par : EMI | 14/05/2005

Aucune elles ne te plaisent pas en fait.

Écrit par : Kaprice | 14/05/2005

des mots des monts desmons d'aime on... au fond qu'importe tout ce charivari qui fait que ta vie varie et te charie puisqu'au bout du compte d'écrire tu reste ravi !

Écrit par : lucchio du marais | 14/05/2005

. déjà...les mots.
posés.
libres, un peu, de toi.
une vie autonome, en dehors de toi.

Écrit par : uncut | 14/05/2005

Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable* D'abord chapeau bas pour la déclaration.

Ici, te lisent des anonymes, des gens de passage, des assidus, ta cour fidèle, tes supportaires, ta famille, tes amis, tes ex, mais aussi, c'est sûr, des jaloux(ses), des aigris, des grincheux, des envieux, des mauvais, des détracteurs.

Alors, chapeau bas. Ce n'est pas facile de publier ça, même dans son "journal", public ou pas.

Et aussi, les bonnes âmes sont pleines d'empathie et (presque) tout le monde compatit. Parce que ça se passe bien pour elles mais que ça te turlupine (héhéhé, désolé vieux, c'est sorti tout seul).


Tu ne comprends pas pourquoi.
Quelques questions pour toi :

- est-ce que tu te sens abattu, démoli ? Non pas par ces résultats depuis 6 mois mais dans ta vie ?

- est-ce que quelque chose, avant ces épisodes, datant de 2004, épuré avec la dernière purge sentimentale, ne serait pas passé aussi à la trappe ? (t'as jeté bébé avec l'eau du bain ???)

- est-ce que Monsieur J. ne se réveillerait pas dans la nuit de Monsieur K, au meilleur moment du pire ?

- est-ce que tu les aimes, bordel ? est-ce que ton corps et ton coeur ne finissent pas par te dire "à quoi bon, mon vieux, l'amour fou sans amour ?"

- "est-ce que tu aimes les films de Gladiateur et quand ton petit chien Scratchy se frotte contre ta jambe ?"**

- est-ce que tes fantômes t'asphyxient ?

- est-ce que tu n'en as pas assez ? De tout.

- est-ce que tu as bien reçu une épaisse enveloppe en papier Kraft et que tu ne m'as pas dit si ça te faisait ni chaud ni froid ?

... Y a des tas d'autres questions qui me viennent, mais si on en parlait sur le balcon de ta garçonnière, avec un verre de rouge ou la bouche au goulot une bouteille de Blacksea, les yeux plongés dans la nuit, staring at shooting stars ? Loin en bas, Bruxelles est allongée et dort, repue et fatiguée.

*Excellent titre d'un roman de Romain Gary.
** Désopilante ligne de "Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?". Désolé, j'ai pas pu résister.

Écrit par : Today's special | 15/05/2005

L'explication est pourtant simple... Soit tu deviens "sentimental" soit petit problème technique ou médical! hihi
J'espère pr toi que c le sentimental car ça voudrait dire un beau pas en avant! hihi

Écrit par : nauscaa | 16/05/2005

hum Reste toujours le gingembre, les petites pillules...

Sinon, à défaut une pancarte "out of order"...

Écrit par : Mr P & Mr F | 16/05/2005

alors... première bonne nouvelle : c'est couillu de raconter ce genre de truc dans la non-intimité d'un blog.

deusio : tu ressens quoi de plus fort pour tes 6 camarades de lit ? de l'amour ou du désir ?

Écrit par : Somebaudy | 17/05/2005

:-) Que vas-tu répondre à ça?

Écrit par : Maïs Brocante | 18/05/2005

:-) Que vas-tu répondre à ça?

Écrit par : Maïs Brocante | 18/05/2005

Là tu y vas un peu fort somebaudy en disant que c'est couillu de raconter ça sur un blog! Raconte QUI VEUT et CE QU'IL VEUT, n'importe quelle personne! lol ;)
Même si je comprends ce que tu vx faire passer comme message... ;)

Sinon, en ce qui concerne, ton deusio, c'est une très bonne question!
Alors, Jorael, quel est votre avis sur la question? (question pertinente d'un journaliste bloggeur lollllllllllll)

Écrit par : nauscaa | 18/05/2005

La réponse est dans la question ...Me semble-t-il...

Si j'avais été VRAIMENT amoureux, pensez vous qu'il y en aurait eu 6 ?

Mais considérons les choses sous un autre angle ; Excepté le coup de foudre total et immédiat qui arrive (sur base d'une moyenne tout a fait personelle) une a deux fois par existence, est on systématiquement amoureux de la personne avec laquelle on passe une premiere nuit ? On peut l'apprécier, vouloir la connaitre plus, la trouver intéressante, désirer son contact, rechercher son affection et lui donner la sienne sans pour autant etre "Amoureux", non ?

Si la question fondamentale est : T'avais seulement envie de les baiser ou tu ressentais quelque chose pour elles, je répondrai honnetement ; 4 envies 100% pur cul (avec respect, sensualité, réciprocité etc on est pas des sauvages tout de même) et 2 avec des vrais sentiments qui débordent largement du cadre d'un désir sensuel. Et c'est bien ce qui m'inquiete... Je pensais comme vous qu'en recherchant le coeur plutot que le corps, les choses allaient se rétablir d'elles memes...

Suite au prochain épisode...

Et puis non, c'est pas si couillu que ca, finalement. Tout ceci n'a rien d'exceptionnel en fin de compte, si j'en crois les témoignages offline que je recois.

bisous a tous et a toutes et merci d'être là.

Écrit par : Jorael | 18/05/2005

Psycho lili Si je peux me permettre une petite réflexion, selon ma propre expérience, j'ai pu constater que ce genre de chose arrive plus fréquamment dans une relation émotionnellement forte. Visiblement dans ton cas, si tout fonctionne normalement au réveil, durant la journée, etc... c'est très vraissemblablement lié à une forte charge d'émotion que provoque cet acte chez toi.
Ne te connaissant absolument pas, mais au vu de ce que tu as pu écrire, il me semble que tu as une vision des femmes assez destructrice.
Je noterai encore qu'une peur ancestrale de l'homme par rapport à la femme et sans doute une des raison pour laquelle il l'a tant brimée, c'est ce trou, ce néant dans lequel il a peur de se perdre, de perdre sa virilité. Ce qu'il craint finalement le plus, c'est d'être "castré"!
Bien que tu sembles résigné à faire l'amour comme une femme, tu n'en reste pas moins masculin, c'est peut être de ce côté là qu'il faut chercher....

Une petite chose encore, quelqu'un de très sensé m'a dit un jour, que pour bien commencer une relation (hors plan cul bien sûr!) il y a cinq étapes à respecter:
rencontre-complicité-sensualité-intimité-sexualité
à méditer... moi j'ai essayé et je suis convaincue!

Écrit par : Lilimoncello | 18/05/2005

si ça continue je vais vraiment te casser deux dents ce week-end bordel de me..e !!!

Écrit par : le vengeur masqué | 25/05/2005

Et tes doigts... ...Ils marchent plus non plus tes doigts, pour que tu nous laisses sans aucun post à nous mettre sous la dent depuis une éternité? ;)

Écrit par : Armalite | 30/05/2005

bon... maintenant tu peux :)

Écrit par : emi | 30/05/2005

WARNING! CECI EST LE BLOG D UN MANIPULATEUR EGOCENTRIQUE COMPLEXE VENAL ET PROFITEUR. SACHEZ QUE CHAQUE PASSAGE SUR CE SITE RAPPORTE DE L ARGENT A SON AUTEUR.

Écrit par : DletR | 31/05/2005

Alors la NON
je ne sais pas pourquoi ces "pop ups" sont apparues. Je n'ai touché a rien et je ne gagne pas un franc dessus... est ce que c'est bien clair ???

SI QUELQU'UN CONNAIT LE MOYEN DE SE DEBARASSER DE CE TRUC, MERCI DE ME LE COMMUNIQUER

A bon entendeur

Écrit par : Jorael | 31/05/2005

DletR, toi-même Si je puis me permettre un commentaire à l'horribilis conibus qui se plaint de la fenêtre pop up et qui accuse sans trop savoir ( ça s'appelle aussi de la basse médisance.....gratuite celle-là!!!), si je puis me permettre donc, cette pub se trouve actuellement sur TOUS LES COMMENTS DE TOUS LES BLOGS.
Na !

Écrit par : Muffy | 31/05/2005

new-societe.over-blog.com new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com




















new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com

new-societe.over-blog.com






















Écrit par : jy | 31/05/2005

Les commentaires sont fermés.