07/06/2005

Tears in Heaven

 

 

11h…

 

Quelque part là bas, au pays des vents salés, une jeune fille que j’aime de tout mon cœur, une jeune fille au grands yeux bleus, aux cheveux blonds, une jeune fille comme il en existe pas, ou si peu, une jeune fille pleure de toute son âme en se mordant les lèvres, en se tordant les mains…

 

J’aimerais être près d’elle en ce moment, recevoir sur mon épaule tout le poids de sa tragédie, passer une main dans ses cheveux d'or, la laisser tremper mon cou et lui parler tout doucement.

 

Emi à perdu sa mère et sa plus jeune sœur, Léa. Un chauffard ivre a fauché les fils de leurs vies, un hasard, inconscient, brutal, imbécile…

 

Ici, dans l’agitation de la ville lumière, je prends le temps de lâcher ces quelques mots, alors que Clapton me joue en boucle « Tears in Heaven », un choix d’Emi pour accompagner les siens, vivants et disparus, dans la même communion. Et mes larmes se joignent aux siennes, aux vôtres aussi, sans doute…

 

Nos querelles se suspendent, nos plaintes cessent, nos rires se figent, nos occupations futiles se dissipent, plus rien ne nous semble important lorsque passe devant nos yeux l’histoire d’Emi, sa lutte difficile, aujourd’hui aggravée par le plus pénible des deuils.

 

Elle nous apprend, par son courage, sa dignité, sa souffrance, ses joies, ses espoirs et sa force inouie, à reconnaitre le vrai du faux, l’important de l’anodin. Elle nous permet ce sursaut qui nous laisse enfin comprendre que peu de choses importent, en dehors de l’amour de nos proches, en dehors de cette réciprocité humaine qui nous lie tous a chacun, par les tripes, par le cœur, par la gorge, cette force de vie qui nous traverse tous, qui nous tient debout, contre vents et marées.

 

Elle nous a permis de nous dire que nous nous aimions, quoi qu’il arrive, de nous le dire, dans le fond des yeux, d’urgence, sans prétexte de temps ou de timidité, nous le dire, encore pour ne jamais avoir a regretter de ne pas en avoir saisi l’occasion.

 

Et c’est en nous tenant la main, en laissant couler sur nos joues l’eau de son deuil, que nous la regardons passer, digne et brisée, anéantie et pourtant toujours vivante, avançant, envers et contre tout, pour les accompagner, une dernière fois, sa maman et Léa…

 

Je t’aime Emi,

Courage ma grande.

 

 

 

Post Scriptum : 

 

Certains ont parlé de fatalité, d’autres de hasard. Certains pensent que le destin s’acharne. Je n’y crois pas. La disparition brutale de ce samedi est le fait d’un pur hasard, un seul. Cruel, fatal, terrible, tragique, injuste, oui, mais un hasard seulement.

 

Les souffrances d’Emi, que vous avez pu découvrir jusqu'ici, à travers son histoire, ne sont pas le fruit du hasard, mais les conséquences qui découlent, en définitive, d’un choix de vie qu’Emi a fait, trop jeune… Rien de tout cela n’est lié.

 

C’est important. C’est important pour elle de comprendre qu’elle n’est pas sous la coupe d’une malédiction, que sa vie n’est pas une suite obligée de malheurs et de souffrance, qu’il n’est pas écrit quelque part qu’elle devra endurer ces peines à chaque pas qu’elle fera, qu’il n’y a pas de fatalité, juste un hasard dont le cynisme n’égale que la cécité.

 

Prenez soin de vous,

Tous,

 

 

 



14:04 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

... Prenons soin de nous, prends soin de toi
Et merci pour Emi...

Écrit par : Fléa... | 08/06/2005

Pour Emi, C'est très beau, très vrai, et infiniment poignant.
Prend soin de toi aussi mon grand ,prend soin de toi

Écrit par : Muffy | 09/06/2005

en effet ce n'est pas une fatalité, encore heureux, mon dieu, le destin non plus n'a rien à voir là dedans, la vie est ainsi faite malheureusement... il arrive parfois des choses terribles et il nous faut trouver une raison, un coupable en quelques sortes, c'est humain. Dieu, Fatalité, Destin, Lui, Elle, Eux... quelqu'un bon sang, quelqu'un doit bien être responsable! Parce que ça nous rassure, ça dévie un peu la trajectoire du chagrin vers la colère... c'est humain, souvent inutile mais humain... Le hasard peut encore bien faire les choses pour elle, pour toi, pour chacun d'entre-nous, c'est ça qu'il faut lui dire, la rassurer comme toi et tant d'autres savez si bien le faire... Prends soin de toi, je vous embrasse toi, emi, muffy...

Écrit par : nanou | 09/06/2005

en effet ce n'est pas une fatalité, encore heureux, mon dieu, le destin non plus n'a rien à voir là dedans, la vie est ainsi faite malheureusement... il arrive parfois des choses terribles et il nous faut trouver une raison, un coupable en quelques sortes, c'est humain. Dieu, Fatalité, Destin, Lui, Elle, Eux... quelqu'un bon sang, quelqu'un doit bien être responsable! Parce que ça nous rassure, ça dévie un peu la trajectoire du chagrin vers la colère... c'est humain, souvent inutile mais humain... Le hasard peut encore bien faire les choses pour elle, pour toi, pour chacun d'entre-nous, c'est ça qu'il faut lui dire, la rassurer comme toi et tant d'autres savez si bien le faire... Prends soin de toi, je vous embrasse toi, emi, muffy...

Écrit par : nanou | 09/06/2005

oups! mais skynet est en grande forme cer matin!!!! désolée faudra effacer là!!!

Écrit par : nanou | 09/06/2005

... Ouai, de nous, de toi, d'elle...

Écrit par : Piero | 10/06/2005

... Tout ce que tu as dit ici est tellement vrai... tellement beau... je laisse les larmes couler et je me rends compte que des personnes formidables existent... Bien évidemment Emi est sans cesse dans mes pensées, bien évidemment je l'admire, mais là depuis ce soir c'est toi qui me bouleverse, aussi... prends soin de toi...

Écrit par : katy | 18/06/2005

Les commentaires sont fermés.