30/06/2005

Ego Sum

Je suis le passager clandestin, celui que tu n’as pas invité, celui qui bouffe ton pain et baise ta fille en narguant ton poing blanchi, tendu, impuissant.

 

Je suis la crasse qui vient boucher cette faille mathématique, un de ces interstices nés de l’abondance des hommes, comme une vergeture sur un ventre trop gras, sur un sein trop lourd.

 

Je suis le noir sous les ongles trop longs, la bactérie dans le repli malpropre, un parasite humain, se goinfrant à la table du labeur sans avoir sué une goutte.

 

Je suis l’injuste inutile toléré par un système qui exige de toi le meilleur permanent.

 

Je suis le moteur de ta bile, le carburant de ta colère et l’expression honteuse de ta faiblesse, de ta lacheté.

 

Je dévore les fruits sucrés de ma chance en te regardant mâcher l’amertume de tes efforts.

 

Je me permets tout ce dont tu rêves sans te priver du moindre détail.

 

Tu me hais autant que tu m’envies.

 

Tu me désires autant que je te répugne.

 

Tu as besoin de moi.

 

Je suis ton bouc émissaire, nécessaire.

 

Le malheur existe à cause de moi.

 

Je suis l’injuste perfection, tu es la difficile sainteté.

 

Nous sommes inséparables.

 

 


12:03 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

salade de mots Pour moi ni la sainteté ni la perfection, n'appartiennent à ce monde, ce qui n'est pas le cas de l'injuste où du difficile....
AH, les mots!!!!...C'est qu'ils nous en font dire des choses.
On les prend, on les mélange et hop, on change la recette.

Mille bisous, à très vite

Écrit par : Muffy | 01/07/2005

Les commentaires sont fermés.