29/09/2005

One O One

 
 
 
J'ai traverse le desert en direction de Los Angeles dans un cabrio long comme une fusee (une Chrysler Seering pour les amateurs) louee a Victorville (en plein milieu du desert a mi chemin entre LA et Las Vegas).
 
Descendre des montagnes arrides, rocailleuses, brulees, dans des paysages de Westerns infinis, arriver en vue du nuage de pollution qui surplombe LA, passer de l'interstate 15 a l'interstate 10, les cheveux au vent, la sueur impregnant ma chemise et le cuir du siege, zigzaguer a travers la circulation, tout droit a travers LA jusqu'a la cote, arriver enfin a Hollywood, fin de l'autoroute, sentir l'air marin prendre le dessus, la temperature descendre au fur et a mesure qu'approche le pacifique, sentir l'ocean des kilometres avant de le voir, sentir sa presence majestueuse dans tout ce qui defile, l'air, plus vif, plus pur, le sol, en pente inexorable, la chaleur en chute libre... Arriver sur la ONE, tourner a droite, direction plein Nord, admirer le soleil de 17h se decliner en millions d'eclats vivants sur la mer a perte de vue, Led Zepplin a fond dans la caisse, commencer la longue remontee, passer hollwood, s'arreter une demie heure dans un coin de Paradis (Paradise Cove) a la limite de Malibu et siroter une Budwiser le cul dans le sable blanc en causant aux goelands, sauter dans la machine a nouveau, ce putain de sourire toujours visse au visage, faire vrombir les chevaux, reprendre la route, libre, seul, si parfaitement seul, accelerer, regarder les couleurs d'apocalypse naitre dans le ciel quand le soleil sombre dans la mer, a Santa Barbara, s'arreter a nouveau, deguster la ballade sur le ponton de bois, a froler des miliardaires basanes et liftes, reprendre la caisse, encore, jusqu'a san luis obispo, trouver un motel, s'effondrer sur les draps, ecrase par le poids tout entier d'un pays, ecrase par trop de splendeur, trop d'espace, trop de beaute, trop de paysages hallucinants, ecrase par le soleil, ecrase par le vent dans les oreilles, ecrase mais heureux, delasse, ivre, absolument ivre, et ravi qu'un nouveau jour vienne bientot m'offir la suite de mon voyage...
 
La californie tout entiere m'ecrase, me reduit a des proportion infimes... Je vous ecris ces mots de Berkeley, San Francisco, Evelyne vient d'acceuillir Paulie, son super mec... Moi je tape jusqu'a la limite de l'impolitesse... Il y a tant a dire et si peu de temps pour le faire. Mes # premiers jours a Silver Lake meriteraient un roman, ma viree en cabrio sur la 1 et la 101 me demanderait un talent d'orfevre si je voulais reussir a transcrire les emotions qu'elle m'a procure... Et que dire de ma premiere journee a San Francisco... Les mots se bousculent, le temps me manque, pas la moindre relecture, et cette saloperie de clavier qwerty m'empeche de laisser cavaler mes doigts librement.
 
Beaucoup d'entre vous me manquent ici... tant de choses a partager
 
A bientot, a tout de suite

05:20 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

wouahou ! putain ça fait du bien de te voir écrire comme ça !
vite, vite, vite !
gros bizx

Écrit par : emi | 29/09/2005

Et oui bienvenue en Californie, bienvenue à San Francisco et bienvenue aux States! C marrant car j'avais les mêmes sentiments qui se bousculaient dans ma tête! Je n'arrivais pas à retranscrire tte cette émotion, tt ce que je voyais et je crois que depuis j'ai compris... il faut tt simplement y être, le vivre pr le comprendre!
Aaaah Berkeley, j'en ai aussi la nostalgie, encore merci à evelyne de nous avoir acceuilli ainsi chez elle et de nous avoir fait découvrir tt cet environnement!
C'était trop génial et j'en garde encore un goût de trop peu, vivement le jour où je reviendrai mais je suis sûre que je reviendrai!
Profite bien de ce séjour, regarde, imprègne-toi!

Écrit par : nauscaa | 29/09/2005

Et au fait, je suis sûre que ta voiture c'était pas mieux que... notre Ford mustang cabriolet? hihi
C tjr tt bon un cabrio là bas! ah ah ah

Écrit par : nauscaa | 29/09/2005

Californie! C'est sexy le ciel de Californie ...
Bises et pérégrine bien !!!

Écrit par : Valérie | 03/10/2005

easy rider Souvent lectrice de ton blog, je n'ai jamais laissé de commentaire... Mais là, tu m'emmènes carrément en vacances et ça fait du bien ! Merci du voyage, j'ai l'impression de quitter mon caillou (La Réunion). Enjoy your trip !

Écrit par : amelie | 04/10/2005

veinard! Enjoy sweet California. Victorville... je devais y passer mais mon oncle Al a calé avant.
Trop, Trop, Trop... heureux de lire que par défense tu ne te réfugies pas dans le rejet.
Clavier qwerty...je me disais aussi où sont passés les accents? Pas le style de la maison, ça!
:-)

Écrit par : 1789 | 05/10/2005

Jorael Je découvre mais comme je suis au boulot, je reviendrai, c'est sûr pour lire ces lignes qui évoquent un parfum nouveau roman qui me plaît tant.

Écrit par : Brice Depasse | 05/10/2005

Les commentaires sont fermés.