04/01/2006

Confit de générations (à servir fumé)

 
 
L'ainé de ma ribambelles de cousins, qui culmine au dessus de la marmaille, aidé par ses 15 ans, ses cheveux longs a la "beatles remix" et son triste record de 3 commas éthyliques en 24 mois, est devenu un habitué limite vip au "You". Il aurait même soufflé dans le Saxo de Laurent Wolf et serré la main au père Guetta (à moins que ce ne soit le contraire...)
 
Bouffi d'arrogance, de prétention, de suffisance, il me raconte ses virées avec la nonchalence d'un clubbeur blasé. depuis son gethho doré dans les faugbourgs classieux de Waterloo, entre le patio et la piscine.
 
Dans sa "normalité" cohabitent avec aisance un acloolisme mondain précoce, une situation de précarité scolaire inquiétante, du fric plein les poches et des projections d'avenir à la roi du pétrole. Et en plus il est raciste comme tous ceux qui n'ont vu des beurs qu'a la télévision.
 
Bref, mon cousin est un petit con. Pas dénué d'intelligence pourtant, ni d'humour et encore moins de charme... Et il m'est impossible de nier que je l'adore, depuis que je le tenais a bout de bras jusqu'a cette sinistre période "têtes a claques". Oui, l'envie irritante de lui coller des paires de giffles qui grandit en moi est purement affective...
 
Et pourtant, je me rends compte a quel point il me renvoie une image d'adulte, certes le plus "cool" du clan, effectivement le plus à même de le "comprendre" dans ses délires, mais d'adulte tout de meme, par les plusions paternalistes autoritaires qu'il fait naitre en moi a chaque fois qu'il démarre son show.
 
Et puis quoi, à l'époque, j'ai pas fait mieux... Bon, j'était plutot du modèle "petit con new wave a tendance gaucho touche pas a mon pote" et je préférais a son age me fumer des joints dans les concerts alternatifs et les caves de squatt plutot que de me peter la tronche a la vodka redbull dans le carré vip des boites branchées (je me suis rattrapé depuis)... Bon, ok, je lisais, j'avais plutot un discours anarcho-rouge a tendance humaniste bourgeois (enfin, je croyais) et je pouvais me lancer dans des prises de têtes sans fin avec mes potes d'alors... Et si nous nous étions croisés au même age, nous nous serions peut etre copieusement méprisés.
 
Mais voila, aujourd'hui, quelle que fut mon adolescence décousue, je me retrouve arnaché dans l'armure sainte du donneur de leçon partant en croisade contre les moeurs bancales d'une jeunesse qui débloque. Bref, je me rends compte, au contact des petits cons à quel point je deviens moi meme un gros vieux con.
 
Ca me donne une de ces putains d'envie de beu...
 
 

11:46 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

- http://www.acte-gratuit.net/parfum.html

Écrit par : x. | 05/01/2006

Merci mais... Ca n'aboutit a rien...

Écrit par : Jorael | 06/01/2006

ben fume un joint ... et, tant qu'on est dans le registre stupéfiant, ton cousin m'a tout l'air d'êre une cible en or pour la coke, presque une définition du futur sniffeur blazé ! watch out

Écrit par : pas utile | 06/01/2006

Les commentaires sont fermés.