22/02/2006

Y a t'il un avocat dans la salle ?

 

Lettre remise en main propre contre décharge :

 

Monsieur,

 

Nous envisageons de procéder à votre licenciement.

 

(...)

 

Quand je vous disais que le point d'inflexion arrivait à grands pas. Ca fait un choc. Pas celui que je pensais. Un peu attendu. Un peu redouté. Comme quand on allume un pétard en se bouchant les oreilles. 

Il y a un mieux derrière, j'en suis certain. Il parait que l'idéogramme chinois qui désigne le mot "Crise" désigne aussi le mot "Opportunité".

Tous les conseils sont les bienvenus. Si quelqu'un a un bon avocat, qu'il n'hésite pas...

La suite pour bientôt.

 

18:34 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

C'est pas... ... le destin qu'on appelle ça? Cette force qui décide pour nous... et qui nous échappe.
Je te souhaite de trouver ta voie.

Écrit par : Nath | 22/02/2006

La vache ! D'humeur guillerette ce jour, je comptais écrire un truc drôle sur mon blog mais poussée par je ne sais quoi, je suis d'abord allée voir chez mes adorés... je ne connais pas d'avocat et je n'ai sûrement pas de conseils à donner : tu vas t'en prendre plein la gueule (égo, fric, préavis, deuil/divorce, prostitution pour recherche(urgent si tu veux rester sur la belle avenue)...), alors anticipe et passe le pion au joueur qui est en toi. Ca reste un mouvement sur l'échiquier.

Écrit par : Boudlard | 22/02/2006

Cheer up! "Elle!...haut!...elle!...haut! Go Lo! Go Lo!"
(Ben, me regarde pas comme ca...t'as jamais vu de pompom girl?)
Oh exciting, le moment est venu de relancer les des!.

Écrit par : Luna | 22/02/2006

. Chouette, il va pouvoir devenir écrivain.

Écrit par : L'autre | 22/02/2006

Vous êtes de la race des héros, des battants. Vous vous en sortirez, avec ou sans avocat. C’est un signe du destin. Le hasard qui vous TEND LA MAIN. Ce hasard, ce destin, qui a lu “Je ne sais toujours pas pourquoi je suis fait. Je ne sais toujours pas si il existe une place faite pour moi” et qui vous donne l’occasion de « cesser de bricoler, trouver cette voie dans laquelle je pourrais me développer, cesser de faire semblant, cette voie dans la quelle je ne devrai plus jouer l'imposture permanente. »
Vous allez repartir, tout va s’arranger, quelque part, quelqu’un vous re-dira "Vous savez, les échecs sont de bien meilleures écoles de vie que les succès ininterrompus. Jamais je n'oserai confier des responsabilités importantes à quelqu'un qui ne s'est pas planté, au moins une fois".
Moi, qui ne suis Personne, j’ai confiance en vous. Alors, imaginez les autres.
Vous allez atteindre le but fixé : justifier votre propre valeur, votre existence. Mais que vous ne trouverez que chez ceux qui sont assez fous pour vous aimer, ou que vous avez réussi à aimer.
Vous allez vous rendre compte que Providence n’est pas qu’une ville sur la côte Est des Etats-Unis.
Ce n’est pas parce qu’on jette mal un dé que tout est joué. Il n’y a pas d’autre vie que celle que l’on vit chaque jour.
Je pense à vous, souvent.

Écrit par : Personne | 23/02/2006

Nouveaux horizons … Bon courage garçon pour le passage de cette « crise ». Ton esprit grouille de projets … voilà l’opportunité de les mettre en œuvre ;-)
Tu viens vite nous voir au soleil, dis?
biz.
nokanhui

Écrit par : nokanhui | 23/02/2006

Les mains sales Les mains qui t'ont donné la lettre étaient-elles vraiment propres????

Écrit par : Drine | 23/02/2006

Courage !! Mais je sais que vous allez de l'avant ...
Avec témérité!!
Je pense à vous car là, je suppose que vous accusez le coup même si...
Val

Écrit par : Lou | 23/02/2006

Surprise ? Vu ce que tu nous blogges depuis quelques temps tu as du le voir venir j'imagine...

Écrit par : Somebaudy | 24/02/2006

C'est une opportunité qui t'est offerte de te dégager d'une situation qui, même si elle te convenait pour certains points, n'était pas en accord avec ce que tu es.
Une porte qui se ferme amène d'autres portes qui s'entre-ouvrent. Tu as l'occasion de faire un choix.
Tu as du recul, tu peux faire le bon choix aussi !
Ca ira, tu verras...

Écrit par : Marirose | 24/02/2006

alors... dans la loi belge, le licenciement doit être signifié par recommandé, 3 jours avant la fin du mois en cours. je ne sais pas comment c'est en France, mais ça m'étonnerai qu'ils puissent te virer comme ça du jour au lendemain...
une fois que ton licenciement t'as été signifié, tu as une période de préavis qui est stipulée dans ton contrat. Donc normalement, tu devrais avoir le tmps de te retourner ;o)). En belgique il y a un site hyper bien foutu pour les lois et règles au travail, www. references.be. Il doit exister un truc du genre en France aussi... Bonne chance, mais je suis certaine que tu vas trouver ta voie, tu sais ça facilite parfois les choses d'être mis au pied du mur!

Écrit par : lilimoncello | 24/02/2006

... tic tac, tic tac ... kaboooom! il faut danser!

Écrit par : hanaeh | 27/02/2006

dans le texte c'est une lettre de convocation à entretien préalable, pas encore de licenciement (même si depuis il a dû intervenir)...

Écrit par : droit français | 09/10/2006

Les commentaires sont fermés.