03/03/2006

A 14 heures

 

A 14 heures, je serai convoqué dans un petit bureau. Ils me diront enfin de quoi il en retourne. Une semaine et demie de stress permanent, de consultation effrenée de toute les références disponibles sur le licenciement, le droit du salarié, les méthodes de défense, et ainsi de suite. 10 jours a répéter la scène, à affuter mes arguments, à imaginer les questions, les réponses.  

 

C'est une belle histoire d'amour qui se termine. Oui, j'amais cette boite. Oui, j'y aurais bien passé encore quelques années. Des divergences de point de vue, d'opinion, de caractère en auront décidé autrement.

 

A 14 heures, je saurai enfin a quelle sauce je vais etre mangé. J'aurai besoin de force et de courage pour en sortir la tete haute, avec suffisement dans les mains pour ne pas trembler de peur a la simple évocation de mon futur proche.

 

A 14 heures, si vous pouvez, pensez à moi.

 

Les Chroniques reprendront bientot. Désolé d'écrire si peu pour l'instant. Bien à vous tous.

 

 

01:46 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Bien sûr Je serai au rendez-vous!
Tout mon amour,mon petit coeur.
You are the best

Écrit par : muffy | 03/03/2006

N’en doute surtout pas Nous serons tous là. Petit conseil de dernière minute : utilise la technique du silence. Avant chaque réponse, installe un silence de quelques secondes, ça a l’art de déstabiliser l’interlocuteur.
Comme dit muffy YOU are the best....
YOU are our hero.
We love you. We really DO.
Nous serons tellement nombreux à penser à toi que toute ces énergies positives te feront trouver ce courage et cette force que tu as forcément en toi.
Et rappelle-toi "......Etre là simplement pour toi, quand tu le voudras"
A bientôt.

Écrit par : Personne | 03/03/2006

- Come on, you know perfectly well we think about you all the time...
Huge kisses for the ace guy-

Écrit par : Dame | 03/03/2006

I want you... ... To go on!!! ;o))))

Écrit par : Lilimoncello | 03/03/2006

Détaché Milan Kundera en a fait un magnifique titre : la vie est ailleurs.

Impossible de se détacher des contingences matérielles et de canaliser l'anxiété de l'instant, ou plutôt, juste avant l'instant qu'on attend insurmontable, juste terrifiant. Néanmoins, tu seras tellement soulagé à 16h, avec un paquet de $$ négociés, une mise à plat plus ou moins encaissée, la pluie aura plus ou moins glissé sur tes épaules et le long de ton corps, et au bout tu te sentiras si long, un peu sonné d'accord. Et puis, très vite, dans la foulée, une soirée à passer à penser autre chose, des choses à vivre et des gens à voir ou a toucher. Et encore un week-end pour se retourner et puis une semaine et puis des projets et d'autres horizons. Bref, assez vite finalement : la rupture.

Écrit par : catmey | 03/03/2006

14h piles ! Ca compte double si ce commentaire est posté à 14h00 ?

Écrit par : Somebaudy | 03/03/2006

Aaah monde du travail parfois si cruel! Toutes les portes te sont encore ouvertes! Courage!

Écrit par : nauscaa | 04/03/2006

a 14 h c'est une nouvelle vie qui commance . si depuis 10 jours cette boite a le controle de ton adrenaline c'est qu'a 14 h le soulagement serra de partir .... pas d'etre manger ..... et tu les remercira pour ca , tu sourriras ,tu ouvriras ton torse, et tu serra tellement content qu'ils se prendrons dans le nez tous ce qu tu as souffer ... et puis tu verra les oportunitee inesperree venir a toi . ... bonne chance l'ami

Écrit par : zelda | 05/03/2006

alors? ?

Écrit par : fun | 07/03/2006

Petite scène de "ménage" Oui Alors??? Tu n'as pas une tout petit peu honte de nous laisser sans nouvelles?? Te rends-tu compte que comme moi plein de gens viennent ici tous les jours pour savoir quoi? Non, mais!
Allez, un petit effort.....
De la curiosité? Non de l'amour!

Écrit par : Personne | 07/03/2006

Les commentaires sont fermés.