15/03/2006

Hypersomnie

 

A l'intérieur, c'est le ralentissement. Perte de gout. Perte d'envie. Sensation de pesanteur. Envie de dormir. De dormir pendant des jours, pendant des mois.

Inutile d'infliger ma prose à qui que ce soit, pour l'instant. Ce que je balance sur la page est d'une noirceur angoissante. Rien de "bloggable". Aucune envie de faire grincer les cordes des violons de mes plaintes. Vous avez tous vos soucis.

Le calme avant la tempête. Comme on se recroqueville en priant avant l'impact. La peur tétanise toute la machine. Immobilité. Inertie. Absence. Pourtant le décor défile à toute vitesse. Je me prépare à mon apocalypse personnelle. Balayer mes chateaux de sables. Anéantir des années d'effort. Revenir au point de départ, pour mieux repartir.

Envie de pleurer. Pour rien. Pour n'importe quoi. Désir de noyade douce. J'aimerais couler a pic au fond de mon propre sommeil, rejoindre un monde de songes plus réels que ma non-vie actuelle. M'y oublier. Y devenir Dieu. De l'autre coté. M'y désintégrer. Cesser d'être. Apnée éternelle.

 

Coté scène, l'attente se perpétue. A l'extérieur de moi, il y aura quelques luttes de principe avant de prendre sur mes épaules le fardeau énorme de cette nouvelle liberté. Ne croyez pas que ce soit simple. Ne croyez pas qu'un beau chèque règlera tout. C'est l'usure de soi. On y laisse sa peau et ses plumes. On jette ses valeurs aux orties. En affaire comme en amour, une rupture n'est jamais une réussite. Il n'y a pas de manuel, pas de notice. Deux entitès essayent de s'en tirer avec le moins de dégats possible. C'est en cours. On y travaille.

 

Merci de passer encore par ici.

Des nouvelles pour bientôt.

 

16:19 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

Commentaires

Mon pitchounet, Je t'envoie plein d'amour et de courage...tu verras, tout va s'arranger. Si tu en doutes, viens jeter un coup d'oeil au quotidien des africains , ici....
Il y a de quoi méditer sur notre "triste" sort .

Du soleil, rien que pour toi

Écrit par : muffy | 15/03/2006

Mais oui... Tout va s'arranger. Ce sont des périodes difficiles, on a toujours l'impression qu'on ne s'en sortira jamais, qu'on en verra jamais le bout! Et puis tout à coup un matin, les perspectives changent, des opportunités, des nouveaux challenges... et hop! oubliées la morosité et l'angoisse! Je te jure! Je suis passée par là plusieurs fois déjà et j'ai toujours fini par m'en sortir, c'est dans ces moment là que l'on découvre nos ressources cachées....
Courage!

Écrit par : Lilimoncello | 15/03/2006

wow je ne vais pas te dire que tout va s'arranger, je ne vais pas te dire que demain, tout sera rose, je ne vais pas te dire que tu en verras d'autres. Le présent est clouté, c'est douloureux.
Ce que je peux te dire, c'est que je souhaite, sincèrement, que la pénurie cesse et que tu redécolles. Mieux; et plus haut.

Écrit par : fun | 15/03/2006

Juste un mot... ... courage!
Amicales pensées, même si ça ne sert pas à grand chose...

Écrit par : Nath | 15/03/2006

One Taste You can have it....! Remember? Ferme les yeux un moment et souviens toi de cette sorite a SF? Got it?

Écrit par : Luna | 15/03/2006

Non Il y a se faire virer, et se barrer en claquant la porte, avant que l'on se fasse virer...
C'est pareil.

J'ai vécu cela il y a 8 mois.
Entre l'excitation de se dire que l'on a rien à faire, que l'on va pouvoir sortir et dormir enfin des nuits et des journées d'affilée, le temps de récupérer, entre deux lueurs, le temps de passer à autre chose.

Rentrer chez soi, avec quelques cartons, l'impression d'être sâle.
Déposer tout cela sur le parquet ciré,contempler des mois, des années, et se dire que tout cela se résume à si peu...

Et puis.
Et puis l'on se dit que c'est autre chose. Que le meilleur reste à venir.
Que de toute façon tu vaux bien mieux qu'un job surpayé pour tes compétences, bien mieux que quelques heures de plus.
Bien mieux à vive quelque chose de passionnant, de tripant.
Quelque chose où tu te lèveras le matin en te disant que tu as quelque chose à faire.

Peut être ne fut-ce que pour quelques mois. Mais ne fut-ce...

Écrit par : MrP_MrF | 15/03/2006

Rien ne s'arrête C'est seulement la vie qui tourne, c'est un virage serré. Tiens bon le cap matelot !
Evite l'embûche, et saisis l'opportunité. Tu vas y arriver, je le sens, je le sais. Tu vas te reconstituer et repartir, bientôt, tout bientôt...
Courage !

Écrit par : Marirose | 17/03/2006

A toi la liberté Dois je comprendre que tes patrons vont te manquer ? Tu pourras toujours les inviter a tes soirées ?

Tu redeviens un homme libre, et il n'y a rien de tel. Tu pourras te lever, avec plaisir, te regarder dans la glace avec fierté. Dans quelques temps, tu sauras que as fait la seule chose raisonnable.

J'attends moi aussi ce jour la ! Plus que quelques mois !

Ciao Lolo

Écrit par : Nico | 17/03/2006

Dire, c'est prévenir... ...heu, prévenir, c'est anticiper. Non : réconforter, c'est bon mais pas assez....prévenir, c'est rebondir, enfin soit, tiens bon, ca va chier des croquettes encore quelques semaines.

Écrit par : Boudlard | 20/03/2006

hé ho mon ami! il faut trouver des semelles adéquates. Tu as des pieds spéciaux.

Écrit par : fun | 24/03/2006

Salut Homme Libre! Fête!

Paresse, plaisirs, etc...

Écrit par : Act. | 26/03/2006

La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou.

Salut !

Comment vas-tu ? Quetal la vida ?
"La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou."
Charles De Gaulle
Pour te signaler en passant que j’ai mis à jour les liens sur mon
site et son (nouveau) blog…
Et que tu y es lié…(Sur le blog dans la section « liens externes
» et sur le site dans la section « liens-linkz »)

Voici l’url de mon nouveau blog: http://lafourmirouge.blogspot.com/" target="_blank">http://lafourmirouge.blogspot.com/">http://lafourmirouge.blogspot.com/
celui hébergé sur skynet est gelé pour cause d’invasion
publivore !
Note que l’adresse de mon site, elle, est définitive : www.activista.beet" target="_blank">http://www.activista.be">www.activista.beet
que mon blog y est intégré.

Bien à toi,
Ø.

Écrit par : Act. | 28/03/2006

ooops, que paso? en clair:
Salut!

Comment vas-tu ? Quetal la vida ?

"La vie n'est pas le travail : travailler sans cesse rend fou."
Charles De Gaulle

Joli ton blog!
Pour te signaler en passant que j’ai mis à jour les liens sur mon site et son (nouveau) blog…
Et que tu y es lié…(Sur le blog dans la section « liens externes » et sur le site dans la section « liens-linkz »)

Voici l’url de mon nouveau blog: http://lafourmirouge.blogspot.com/
celui hébergé sur skynet est gelé pour cause d’invasion publivore !
Note que l’adresse de mon site, elle, est définitive : www.activista.be et que mon blog y est intégré.

Bien à toi,
Ø.

Écrit par : Act. | 28/03/2006

Petite histoire... Lilimoncello a recu un recommandé hier soir dans sa boîte aux lettres... hmmm mais qu'est ce que ça peut bien être??? Ce matin au bureau, elle apprend, toute surprise la nature de cette missive suspecte... je vous laisse deviner!
Boîte au bord de la faillite, 3 personnes dans le même cas, ou presque, car Lili est encore en période d'essai... 5 jours pour dégager!!
Cohabitante depuis peu, elle ne peu pas espérer grand chose de la solidarité, car quand on est pas isolé, on est considéré comme chanceux! Sauf que le problème c'est que son amoureux vient de remettre sa démisson dans cette grosse boîte pour laquelle il travaillait depuis 5 ans et oû il gagnait bien sa vie. Car poussé par son idéaliste et naive d'amoureuse, il a poursuivi son rêve et se lance comme indépendent.... Vous savez quoi? C'est la merde sidérale!!!

Écrit par : Lilimoncello | 30/03/2006

Merde ! Merde ! Opinus dixit Luna.
Remember ! whatever it is !
Le boulot, il est là, et le reste il est LÀ !
Ça ne va quand même pas t'empêcher de vivre, tout ça. Tiens, ça me rappelle l'histoire de ce type, qui change de vie du jour au lendemain. Ses parents et ses potes s'inquiètent, mais pas lui. Il sait.
Il sait que c'est bien. Il sait que ça va aller. Il c'est que c'est le bon choix. Il sait que c'est bon pour ce qu'il a. Et puis son pote débarque, et puis...
- "Georges... !
- Georges !!!
- Des gros pétards !!
- ..."

Et pis la vie, quoi. Le combat ordinaire de tout un chacun.
Bises, Georges.
Tu vas aller.

Écrit par : Defi Joorst | 31/03/2006

C'est long Ca commence à être inquiétant sans nouvelles, trouve-je... il est temps de te secouer avant la dépression. Je croise les doigts pour que ce soit ça : que tu te remues. Mais peut-être es-tu dans ta caverne et que ça te fait du bien.

Écrit par : Boudlard | 02/04/2006

je venais aux nouvelles

Écrit par : fun | 05/04/2006

Apotres Tes Apotres sont venus me tirer l'oreille...;-)
alors je me demandais si tu allais bien..
je t'embrasse

Écrit par : Appia | 09/05/2006

Les commentaires sont fermés.