19/05/2006

Du vernis sur la détente

« Les mecs, quand même, vous êtes incroyables »Elle me lache ca dans un sourire honnête. A l’autre bout de la ville, sa meilleure amie vient de raccrocher après lui avoir lancé son appel a l’aide. Je l’imagine les yeux bouffis de larmes, le nez rouge a force de morver et une nouvelle attaque de sanglots spasmodiques, puissants, irrésistibles, secouant sa poitrine jusqu'à en jaillir par sa bouche lasse de questions. Son couple vient de mourir, apres 10 ans de bons et loyaux sévices. L’amitié prend le relais, tente d’amortir la chute, de limiter la casse. Féline s’apprête a rejoindre Laurence, a tenir du mieux qu’elle pourra sa main aux ongles rongés, ses doigts blanchis par trop de tortions. Féline prend le temps de me regarder, tout de meme, avec ce sourire honnête, un sourire clos, qui me laisse comprendre qu’en cet instant, elle me voit comme un « mec », pas encore fautif, mais forcément comme les autres, sur la durée. Elle me regarde avec l’inquietude tendre qu’on adopte en jouant avec un bébé lion, adorable, encore innofensif, mais pour combien de temps.Dehors un midi printanier illumine la rue. Il fait enfin bon. Le printemps s’installe après s’être fait trop désirer. Je trempe mes babines mal rasées dans mon café. Petit déj synthétisé a l’extrème : une tasse d’eau microondée ou fondent, se dissolvent et se mélangent deux cuillèrées de mélase yophillisée, un sucre et un nuage de lait demi écrèmé. J’avale doucement. C’est bon, pateux, chaud, rassurant. J’attends qu’elle continue.« Incroyables… oui » reprend-t-elle… « Vous êtes capables de foutre en l’air une relation stable et enrichissante juste pour une partie de jambe en l’air… »Je regarde au dehors, les arbres fleurissent. Le sexe est partout. Quoi de plus obscène qu’une fleur, apres tout, un organe sexuel criard, affamé, encore vierge, nauséabond. Et ces demoiselles qui plongent le nez dedans...« qui ? » lache-je, le regard perdu sur les pétales roses et blancs« qui quoi ? » répond elle, un peu perdue. « qui fout tout en l’air ? »« Ben vous, les mecs, juste pour une histoire de cul !»« Est ce nous qui foutons tout en l’air ? C’est vrai qu’il arrive qu’on tire des coups en douce… Mais est ce nous pour autant qui bousillons le couple ? »« Mais enfin oui, par la tromperie vous… »« Féline, honnêtement, est ce que ce sont les mecs qui prennent la décision de la rupture, apres un coup de canif dans le contrat ? »Elle ne répond pas. Un silence ovale se fige entre ses levres entrouvertes. J’y mettrais bien ma langue, jolie fleur. Je n’ai pas besoin de dire a voix haute le reste de ma pensée. Elle ne voudra pas l’entendre, même si déjà elle évalue les contours de la partie immergée de cette vérité masculine ; un homme heureux, c’est un type qui aime tendrement sa femme et ses gosses, qui baise des gamines, des salopes et peut etre meme bien des putes des qu’une envie de se purger les couilles lui tenaille le ventre. Un homme heureux c’est un type marié avec une épouse aimante, fidèle et jolie, et dans la poche, un blanc seing tacite pour des galipettes a gogo. Je parie mon bras gauche, qu’un mec dans cette configuration là fêtera dignement ses noces de Diamant dans les bras de son unique épouse. Tous les mecs de la terre passeraient leur temps a baiser des filles différentes, 5 ou 10 fois par jour, si le monde était un immense bordel gratuit. Non, ce n’est pas « nous » qui prenons en général la décision de faire voler en éclat un couple suite a un coup de bite en dehors du terrain de jeu. Ce sont Elles. Elle le font, rageuses et meurtries, par ce que, pour la majorité d’entre elles, ouvrir les cuisses est un acte d’amour. Elles ne comprendront jamais qu’il n’y a strictement aucun lien entre nos cœurs et nos queues, qu’on peut en aimer une en baisant deux autres.Je la regarde. Elle est jolie. Je crois que je l’aime vraiment cette fois ci. Ca fait quatre mois. Je ne l’ai pas encore trompée. Un record précieux que je respecte.Le couple est l’otage de la morale bien pensante qui s’assure, en lui mettant le flingue sur la tempe, que notre généreuse libido ne s’exprimera qu’a l’intérieur des limites fixées. Un pied en dehors, et c’est l’exécution sommaire. En général, le doigt sur la détente porte du vernis à ongles.Elle rigole, secoue la tete et me dit « non non non, je ne veux pas entendre ca, je ne veux meme pas savoir que mon amoureux pense comme ca… je suis encore endormie, j’oublie, je file »… Et elle m’embrasse puis prend son élan pour dévaller l’escalier et partir a la rescousse de son amie blessée au couple. Oui, décidément, je crois que je l’aime.

18:45 Écrit par Jorael | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Quand je te disais que je suis un homme.


J'allais t'appeler, ravie de t'entendre.

J'ai des envies de (manger) japonais, rentres sur Paris un de ces quatre, et laisse moi te payer le resto.

Take care (miss ya)

Écrit par : Carole | 19/05/2006

Je ne vais pas te payer le resto encore moins Japonais !, en plus une de tes fans me réveille en pleine nuit pour me dire :
t'as vu, Jorael est revenu !

j'ten veux mon vieux, et à Paris, il pleut comme ailleurs, j'm'en fous, je vais faire un tour à Rome puis je me calfeutre en montagne pour finir le printemps... Jorael est revenu ! t'imagines, attend ! j'vais y dire moi :
Carole va l'empoisonner et toi ma choutte, tu sais :

Je vais demander cinquante bonnes adresses à Sioran, lui, il connaît les endroits secrets.

Écrit par : xian | 20/05/2006

C'est rassurant ce que tu écris....
1) "Je ne l’ai pas encore trompée" donc c'est pour bientôt?
2) "Un record précieux que je respecte" bravo pour la performance, elle a vraiment de la chance cette fille!
3) "je crois que je l’aime" tu sauras quand que tu l'aimes? après l'avoir trompée?
4) "Elles ne comprendront jamais qu’il n’y a strictement aucun lien entre nos cœurs et nos queues, qu’on peut en aimer une en baisant deux autres"
Non en effet, on comprendra jamais.
Enfin peut-être un jour? A force de nous expliquer, on arrivera peut-être, à vous tromper gaiement, et à enfin ouvrir les cuisses uniquement par plaisir (et donc plus par amour)?
Bref, ça se confirme, les connes, c'est nous, encore et toujours. Il y a 100 ans c'était déjà comme ça et dans 100 ans, ce sera pareil.
Vous les mecs, vous êtes toujours dans votre droit, toujours raison, votre queue vous guide dans la vie.
Ca fait du bien de temps en temps de nous le rappeler.
Finalement, je me demande si je vais m'en faire greffer une, j'ai l'impression que ça va drôlement égayer ma vie!

Écrit par : Le P'tit Caillou | 20/05/2006

parce que l'homme n'est pas une femme comme les autres Il n'a pas dit que les femmes étaient stupides (ni a fortiori connes), il a juste dit que la majorité d'entre elles moralisaient un domaine par nature étranger à la morale, à savoir le plaisir. [A bas l'ascétisme féminin, camarades ! Amen.] Ce qui se traduit par des expressions telles que « avoir raison » ou « être dans son droit », tout à fait hors de propos. Mr K n'a jamais parlé d'avoir raison, il s'est contenté de faire une constatation (qui se vérifie depuis des siècles). Si les femmes moralisaient moins elles ne raisonneraient pas en terme de bien / mal , raison / tort, elles reconnaîtraient ces vérités comme telles et chercheraient simplement le mec qui s’éloigne le plus de ce schéma.

Car de deux choses l’une.
Ou bien elles ont raison : l’homme n’est pas l’animal libidineux décrit plus haut et tout ça n’est qu’une grosse arnaque pour justifier les débordements de certains. Mais alors si l’homme est bon par nature, pourquoi dire « ah vous les hommes… » et se préoccuper d’une minorité de salauds ?
Ou bien elles ont tort : c’est effectivement dans la nature de l’homme, au fond resté un grand enfant, de toucher à tout, et alors pourquoi persevérer à lui faire un procès ?

Comprendre en l'occurence n'est pas une affaire d'intelligence mais plutôt d'empathie - qui fait sur cette question cruellement défaut à la femme, en dépit de son don inné pour la psycho-communication.

Désolée de défendre ton point de vue Lau mais je m'ennuie. Et je ne m'arrange pas, comme tu vois.

Écrit par : Carole | 20/05/2006

Ben dis donc Jorael Là t'as une vraie Fan! Je me demande même si vous deux des fois...? Non?
Moi aussi je faisais juste une constatation, la mienne en l'occurrence, je donnais juste MON avis.

Écrit par : Le P'tit Caillou | 20/05/2006

tain Oh, uncle Jo, on se ressemblerait toi et moi? [Je t'interdis de le prendre pour une insulte.]
Quoi qu'il en soit Le P'tit Caillou je ne suis pas lui (ni inversement, d'ailleurs). Mais oui, j'ai un côté groupie à mes heures perdues. Ceci étant dit, ce n'étaient pas de vains mots et je suis convaincue de tout ce que j'ai écrit.
Je sais que tu n'as fait que donner ton avis mais comme ça virait au face à face Homme v/ Femme j'ai voulu donner le mien. A défaut de pouvoir prouver que certains hommes n'étaient pas que des queutards éhontés, j'ai juste tenu à souligner qu'il existait des femmes qui n'étaient pas aigries.

Écrit par : Carole | 20/05/2006

Débat intéressant....... comme tout débat d'ailleurs... On peut en effet ne pas être aigrie, mais surtout tout faire pour ne pas le devenir. Se défendre par exemple. En faisant comme tu le suggères très justement "en cherchant simplement le mec qui s’éloigne le plus de ce schéma. "
Loin de moi l'idée de provoquer un face-à-face Homme Femmes en débattant sur leurs corps-à-corps. Je ne suis pas de taille. Dommage que l'on ne se connaisse pas Carole, nous aurions eu des discussions très intéressantes.
J'ai connu Lau dans une autre vie, dans un autre contexte, et très brièvement. Je crois que je voulais surtout ne pas écorné le souvenir que j'ai de lui.....!
Mea culpa!

Écrit par : Le P'tit Caillou | 21/05/2006

définition, de toutes les filles qui viennent s'empaler joyeusement sur ces queues goguette, beaucoup profitent d'un air de printemps et surtout d'une négligence discrète de la queue légitime.
Depuis quand béguin ne rimerait-il plus avec vagin!?

Écrit par : vioc | 22/05/2006

- Le P'tit Caillou: "Dommage... aurions eu..." ? Tomorrow never knows...

vioc: Merci à toi, tout ça manquait de poésie.

Écrit par : Carole | 22/05/2006

J'ai bien souri... Salut a vous et merci pour ces comments, paul et mieke, comme toujours...

Réponse perso a Ptit Cailloux : Tu pourrais t'en fair greffer une, mais rien n'y changerait sans l'ablation des trois quart du cerveau et de la moitié du coeur nécessaires au succès de l'opération.

Biz.

Écrit par : Jorael | 31/05/2006

La fleur et l'abeille marrant les coïncidences, je parlais ce matin de ta tirade désormais légendaire: est ce qu'on oblige une abeille à butiner une fleur lorsqu'elle est déjà fanée? Tirade qui m'avait fait pousser les hauts cris!!!!
Voici quelques commentaires que je ne peux m'empêcher de faire à la lecture de ton texte et à la lecture des commentaires:
Le permier peut paraître cynique: Règle de base pour une bonne relation durable: ne jamais avouer ces incartades. Quel est l'intérêt de le dire à l'autre, si ce n'est pour lui signifier quelque chose ou est ce tout simplement pour soulager sa conscience ou encore pour lui faire mal? En effet, l'amour et le désir sexuel sont pour nous les femmes intimement liés et non on n'arrive pas à comprendre qu'on puisse nous dire "je t'aime" tout en ayant envie d'en sauter une autre. Est ce si grave que cela? Arrêtez de faire passer cela pour du terrorisme amoureux, nous avons tout de même la liberté de savoir ce que l'on peut accepter ou pas , et même chose pour les hommes. J'ai parfois l'impression que vous connaissez les règles du jeu de la relation amoureuse mais qu'en même temps vous tentez toujours de les modifier en fonction de vos impulsions et de ce qui vous arrange.
Mais je crois également que les femmes ont été conditionnées depuis la nuit des temps à ne pas batifoler car il était primordial à certaines époques de pouvoir sans conteste identifier le père d'un enfant. les femmes ne pouvaient donc se permettre de multplier les partenaires. ceci dit, il reste une hypocrisie majeure aujourd'hui à savoir que les hommes ne sont toujours pas prêts à nous reconnaître une véritable liberté sexuelle puisqu'ils continuent à opérer une dichotomie entre les femmes qu'on aime et les femmes qu'on saute.
Question que je me pose, comment réagit un homme fidèle depuis dix ans à qui sa femme avoue une incartade sexuelle? Je serai curieuse d'entendre des témoignages à ce sujet.
Et enfin, oui nous continuons à penser que l'engagement c'est une forme de renoncement à toutes les autres. certes nous voyons parfois des hommes avec qui nous pourrions envisager une relation sexuelle, mais la différence c'est le passage à l'acte. Nous aussi dans une relation de couple nous renonçons à tous les autres. Et pourtant nous avons également une libido et des fantasmes.

Écrit par : priscillia | 05/06/2006

Appels en absence Il nous tarde d'avoir de tes nouvelles.

Écrit par : Alison | 22/07/2006

Reviens!!! Ben t'es où? Tu fais quoi? Il t'es rien arrivé de fâcheux, j'espère...

Écrit par : Armalite | 01/08/2006

bezoire le nieke

Écrit par : ferare | 11/06/2007

Les commentaires sont fermés.